[à lire] Marine Rouch « Pudeur de l’historien.ne »

Marine Rouch, doctorante à l’université de Toulouse Jean Jaurès, travaille sur la correspondance envoyée à Simone de Beauvoir. Elle s’interroge dans cet article à la démarche qui nous préoccupe dans notre séminaire : quelle attitude doit avoir l’historien.ne face à des sources où s’exprime des choses de l’intime. Autour d’une lecture de l’ouvrage de Jelena Jovičić, L’Intime épistolaire (1850-1900), elle cherche à redéfinir son positionnement méthodologique. A lire sans modération.

Lire l’article sur le carnet de l’auteure : https://lirecrire.hypotheses.org/394

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *