CR Séance 1 – Maladies et travail à la Comédie-Française

Le corps comme instrument de travail : connaissances médicales et maladies professionnelles des acteurs et des actrices de la Comédie Française (second XVIIIe siècle)

Résumé – intervention du 6 octobre 2017, par Suzanne Rochefort

Mon travail de thèse porte sur la profession de comédien dans le second XVIIIe siècle parisien, des années 1740 à 1799. L’angle d’attaque est double : il s’agit à la fois d’une histoire du travail ( avec des aspects juridiques, économiques et organisationnels) et  d’une histoire de la visibilité des acteurs et des actrices dans un espace public des spectacles en pleine expansion. Je prends en compte aussi bien les comédiens et les comédiennes privilégié.e.s (Comédie-Française, Comédie-Italienne) que ceux et celles qui exercent dans des foires ou sur le boulevard. Il me faut donc mobiliser une grande diversité de sources : archives judiciaires, archives de presse spécialisée ou non dans le théâtre, littérature pamphlétaire contre les comédiens, traités autour du jeu de l’acteur ainsi que les riches archives de la Comédie-Française, sur lesquelles je me fonde pour cette présentation.

Ces archives contiennent notamment des dossiers individuels pour chaque acteur et actrice. Ces dossiers sont d’une épaisseur très variable mais contiennent deux éléments constants : des documents administratifs qui précisent l’avancée dans les échelons de carrière, et une correspondance. La très grande majorité des lettres conservées ont été échangées non pas avec la famille ou les amis mais en interne, avec des collègues de la Comédie-Française, à propos du fonctionnement de l’institution. C’est pour cette raison que je parle « correspondance de travail ». Quelques unes de ces lettres ont déjà été mobilisées ponctuellement pour quelques acteurs ou actrices célèbres mais n’ont jamais été mises bout à bout pour constituer un corpus.

Continuer la lecture